mardi 11 avril 2017

INFO : Julien WOLGA à la Fête de l'Art de Vivre Nu

Le 3 juin 2017, Julien WOLGA présentera son livre "LE NUDISME, Mens sana in corpore sano.", sur l'espace librairie et participera à la conférence-débat "Le Nu dans tous ses états en 2017" sur le thème "Le Nu, le bien être des origines du Naturisme à nos jours".



En attendant la Fête de l’art de vivre nu, il a répondu à trois questions posées par IMAGINAT.

IMAGINAT : Pourquoi écrire un livre sur le nudisme ? N’est-ce pas une pratique qui se suffit à elle-même ?

Julien WOLGA : Écrire un livre m'est apparu nécessaire car le nudisme n'est justement pas une pratique, mais avant tout une réflexion oubliée qui prend conscience du rôle important que joue la nudité dans nos santés physiques, psychologiques et sociales, et de ce fait des conséquences désastreuses qu'engendre son interdiction totale. Son but n'est pas la mise en pratique d'une nudité maximale, mais plus globalement la restitution de nos dignités et intégrités naturelles, car à travers la répression de la nudité, ce sont bien ces dernières qui sont atteintes.

IMAGINAT : Pourquoi utiliser le mot “nudisme” qui parait plus péjoratif que “naturisme ?

Julien WOLGA : Justement parce que cette péjoration résulte de la pudibonderie pathogène que le nudisme a précisément pour vocation de dénoncer, traiter et non-pas relayer. D'autres parts, réhabiliter le terme "nudisme", c'est aussi redonner son souffle et son amplitude initiale à celui de "Naturisme" qui a servi à le remplacer mais s'en est de ce fait retrouvé amoindri à son tour.
C'est ainsi l'occasion de rappeler que les deux termes ne sont ni synonymes ni antonymes, mais que le nudisme procède du naturisme dont le but global est le soin de la nature humaine: le nudisme est une des manières d'en prendre soin.

IMAGINAT : Est-ce que vous avez l’impression que la perception de la nudité évolue positivement dans notre société ?

Julien WOLGA : L'acceptation de la nudité est très fluctuante, et dépend de la dignité et de l'intégrité que nous accordons à nos corps.
Aujourd'hui, nous assistons à un retour de la pudibonderie et des complexes. Ce retour n'est pas uniquement le fait des institutions religieuses, mais plus encore celui d'un commerce de l'esthétique qui n'a aucun intérêt financier à ce que nous nous sentions "bien dans nos peaux". La réflexion nudiste est donc aujourd'hui à nouveau nécessaire pour désamorcer ce processus inhumain et déshumanisant.

Plus connaître Julien WOLGA :
Vector Nudists 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire